[Visiteur] > Accueil > La Flore > Fleurs sauvages > Hypericacées

Millepertuis perforé
Hypericum perforatum
Taxon 103316

07.02.2016 | babs

 

Le nom de millepertuis signifie mille trous. Il est dû à l’espèce commune européenne Hypericum perforatum qui possède de petites glandes translucides. En observant les feuilles par transparence, ces glandes donnent l’impression d’une multitude de minuscules perforations.

  • tiges de 20-80 cm, fermes, dressées, munies de 2 lignes saillantes
  • feuilles sessiles, ovales, oblongues ou linéaires, obtuses, non en coeur, plus pâles en dessous, toutes ponctuées-transparentes, bordées de points noirs
  • fleurs d’un jaune vif, assez grandes, en large panicule

Habitat

Lieux secs incultes, dans toute la France et en Corse bords des chemins, les lisières de forêt, prairies et talus secs, clairsemés et calcaires constituent ses habitats préférés. Le millepertuis craint l’ombre et l’humidité.

Floraison

Juin-septembre

Utilisation en médecine

La plante entière, les fleurs ou les feuilles sont utilisées en traitement cutané pour leurs vertus apaisantes, mais elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation.

Les fleurs de millepertuis servent, par macération dans l’huile, à la préparation de l’huile de millepertuis, une huile rouge qui est renommée pour le traitement des brûlures et des contusions. Elle ne doit pas être employée pendant l’exposition solaire pour les raisons indiquées ci-dessus, mais comme après-soleil.

Les études sur le millepertuis dans les dépressions légères et modérées indiquent également une efficacité comparable à celle des antidépresseurs agissant sur la recapture de la sérotonine.

Les effets antidépresseurs du millepertuis sont dus principalement à l’hyperforine.

Interactions médicamenteuses

De nombreuses interactions médicamenteuses sont répertoriées pour le millepertuis. Déconseillé avec d’autres antidépresseurs (risque d’apparition d’un syndrome sérotoninergique), la plante est contre-indiquée pour certains médicaments métabolisés par l’une des principales isoenzymes des cytochromes P450 . Ainsi, la plante est à proscrire en cas de traitements par :

Médicaments anticoagulants oraux ; ciclosporine (immunosupresseur) ; tacrolimus, sirolimus ; antirétroviraux inhibiteurs de protéases (anti VIH) ; Inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (anti VIH) ; irinotécan (anticancéreux) ; Anticonvulsivants (carbamazépine, éthosuximide, felbamate, fosphénytoïne, lamotrigine, phénobarbital, phénytoïne, primidone, tiagabine, topiramate, acide valproïque, valpromide), sauf gabapentine et vigabatrine.

Et elle est déconseillée en cas de traitements par : Digoxine, théophylline, phénytoïne, contraceptifs oraux (risque de grossesse).

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2015 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2015: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

553 - Gruyère végétal

Millepertuis perforé (1) - rue du Collège, Saint-Orens-de-Gameville, St Orens de Gameville
07.06.2015 - hélène (Biodiv.Sone)