[Visiteur] > Accueil > La Faune > Oiseaux > Passereaux

Rousserolle effarvate

Acrocephalus scirpaceus
INPN: Animalia / Chordés / Oiseaux / taxon 4195

13.07.2023 | Hélène LAVIRON | Répartition Biodiv

Description

Taille : 13 cm ; Envergure : 19 cm ; Poids : 10 à 15 g ; Longévité : 12 ans

La rousserolle effarvatte est la plus commune de nos "fauvettes aquatiques", lesquelles se reconnaissent à leur front fuyant leur donnant un profil aigu (d’où le nom de genre Acrocephalus et de famille : Acrocéphalidés), leur queue arrondie à l’extrémité et leurs longues plumes sous-caudales.

En plumage frais (avril-mai), les adultes des deux sexes présentent des parties supérieures d’un brun soutenu assez chaud. Une nette nuance rousse est visible sur le bas du dos, le croupion et le dessus de la queue. Les liserés plus pâles des rémiges (plumes de vol) contrastent avec les centres sombres de celles-ci, rompant ainsi l’uniformité du plumage.
La tête porte un court sourcil crème roussâtre, surligné par l’avant de la calotte un peu plus sombre que le reste, et souligné par un trait sombre sous l’oeil ; net en avant de l’œil, il ne se poursuit pas en arrière ou alors de façon indistincte. L’œil est entouré par un cercle oculaire blanc interrompu en avant et en arrière ; l’iris est brun clair.
La mandibule supérieure du bec est gris foncé alors que la mandibule inférieure est d’un jaune plus ou moins vif.
Les parties inférieures sont claires  : la gorge est blanche, les flancs et les côtés de la poitrine sont fortement infiltrés de chamois. Le dessous des ailes, les axillaires et les sous-caudales sont chamois-crème.
Les pattes sont brunâtres et apparaissent sombres sur le terrain.

En plumage usé (juin-septembre), les parties supérieures de l’adulte deviennent d’un brun plus gris et les parties inférieures pâlissent.

Le juvénile a un plumage neuf nettement plus roux que celui de l’adulte et ses pattes sont plus grises. Il ressemble alors beaucoup aux autres jeunes d’autres espèces de rousserolles, d’où de possibles confusions.

Le meilleur moyen pour identifier l’effarvate reste son chant très typique (pour les initiés !) : monotone, comparé à celui des autres rousserolles, il consiste en une suite prolongée de syllabes brèves grattées ou sifflées, répétées inlassablement sans grande variation.

Biologie

La rousserolle effarvate est une grande migratrice qui arrive chez nous dès la mi-avril pour les mâles, fin avril à début mai pour les femelles ; elle nous quitte fin août ou début septembre pour hiverner en Afrique subsaharienne.

Elle se reproduit presque exclusivement dans les roselières inondées (phragmitaies), plus rarement parmi les joncs (scirpaies) ou les massettes (typhaies). Mais en migration, les effarvattes peuvent s’observer en milieu arbustif et même arborescent suivant les circonstances et les ressources. Il est fréquent au printemps d’entendre un mâle chanter dans un buisson lors d’une halte migratoire.

Dès son arrivée, la femelle construit seule un nid, construction soignée faite d’herbes sèches, accrochée par des liens végétaux à quelques tiges lisses et verticales de phragmites secs. Le mâle défend le territoire en chantant ou poursuivant ses rivaux. Les 4 ou 5 oeufs bleutés et tachetés sont couvés par les deux partenaires durant une dizaine de jours, puis les oisillons nourris pendant une dizaine de jours à grand renfort d’insectes ou araignées trouvés dans la roselière. Dans les plaines méridionales, ce timing laisse au couple le temps d’élever une deuxième couvée.

La rousserolle effarvate est souvent parasitée par le coucou gris, dont l’oeuf unique déposé dans le nid éclot avant ceux des rousserolles. Le jeune coucou éjecte alors tous les autres oeufs pour bénéficier seul de toute la nourriture apportée par ses parents "adoptifs".

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2023 Rousserolle effarvate - Total: 1 observations 1 2 3 0 1

Liste des observations

Trier: par numéro | par date

5482 - Rousserole effarvate de passage

Rousserolle effarvate : 1 - undefined, Saint-Orens-de-Gameville
21.05.2023 - Bernard Laviron (Biodiv.Sone)

Complements

Sources et liens :
Site oiseaux.net : https://www.oiseaux.net/oiseaux/rousserolle.effarvatte.html
Cliché d’illustration : Pixabay n° 5177185_1280