[Visiteur] > Accueil > Le Recensement

Suivez la petite journée de la Dame d’onze heures
(Ornithogalum unbellatum)

Des étoiles blanches dans mon jardin

25.03.2020 | Pierre Jouffret

 

Elle est arrivée il y a trois ans dans mon jardin et depuis elle y fleurit fidèlement chaque année entre mi et fin mars. Ses fleurs étoilées d’un blanc très pur sont superbes.

Les pétales et les sépales ne sont pas différenciables, ce sont des tépales. Blancs sur le dessus, ils présentent une bande verte sur la face inférieure. Les étamines (prendre la loupe) présentent un filet aplati avec, à l’extrémité, des anthères en forme de tout petit crochet. Elles entourent le pistil au centre. Quant aux feuilles, elles sont très fines et très longues, un peu comme celles de notre emblématique Jacinthe de Rome.

Pourquoi ce nom de Dame d’onze heures ?

Elle ouvre timidement les yeux un peu avant neuf heures (on peut voir 2 étamines qui sortent d’une corolle !), et, se réveille complètement entre 10h30 et 11h30. Elle est alors dans toute sa splendeur pendant quelques heures. Elle commence à se refermer vers 18 h et à 19 heures on peut déjà lui dire : bonne nuit !

Une vie tranquille sauf…quand la tondeuse arrive !

C’est cool, me direz-vous, la journée d’un ornithogale : de petites journées, entre 11h et 18 h et cela seulement quand le soleil luit car Madame ne s’ouvre pas quand le temps est couvert ! Hélas, il faut savoir que bon nombre d’ornithogales sont fauchées lors de la première tonte de printemps alors qu’elles sont encore en boutons.

Espèce exotique invasive  : La dame d’onze heures est devenue invasive en Amérique du Nord, où introduite sur le continent comme plante d’agrément, elle s’est échappée des jardins.

Pour les cinéphiles : Le nom vous disait quelque chose, et oui, Dame d’onze heures est un film policier de 1948 avec Paul Meurisse comme vedette.

Portfolio

Complements

Auteur de l’article :

Pierre Jouffret