[Visiteur] > Accueil > Le Recensement

A LA DECOUVERTE DES LICHENS

Foliacés, crustacés, gélatineux, lépreux, fruticuleux, ils sont présents aux 4 coins de la planète et sur tous les supports.

A l’origine de notre sol, ils sont indicateurs de la richesse ou de la dégradation d’un milieu.
Révélateurs de présence de la faune en zone sauvage ; en ville
ils soulignent majestueusement nos monuments et redonnent parfois
de la couleur au mobilier urbain.

30.09.2022 | Babette NAVARRA

Le lichen est un organisme symbiotique entre un champignon et une ou parfois deux algues. L’algue photosynthèse et apporte au champignon de la vitamine B et des sucres. Le champignon (qui constitue 90% de la masse du lichen) apporte à l’algue la protection, sels minéraux, eau et la vitamine C.

On trouve des lichens quasiment sur toute la planète incluant des déserts ou l’antarctique, mais également sur tous les supports : murs, toits, arbres, bancs, panneaux de signalisation ...

Il y a plusieurs types morphologiques : foliacé, crustacé, fruticuleux, lépreux, gélatineux, squamuleux...

Les lichens sont des indicateurs de la richesse d’un milieu ou de la dégradation de celui-ci.
La capacité des lichens à accumuler les particules d’éléments toxiques atmosphérique avec plus ou moins de tolérance en font de parfaitsbio-indicateurs de la qualité de l’air, de la qualité d’un cours d’eau ou de l’impact du réchauffement climatique.

Les photos macros montrent certains détails tels que couleur, organes sexués (apothécies, périthèces, lirelles) ou asexués (isidies, soralies).

Complements

Source et lien :

Xavier Bossier
spécialiste des lichens au Muséum
d’Histoire naturelle de Toulouse

http://afl-lichenologie.fr/