[Visiteur] > Accueil > Les Milieux > Les Parcs

Parc Massot

10.02.2022 | LE CHEVANTON

 

Ce parc est situé 47 avenue de Gameville à Saint Orens de Gameville prés de Toulouse au cœur d’un domaine composé d’une maison de maître du 19 eme siècle et de son pigeonnier.
Le Parc Massot tire son nom du nom de l’ancien propriétaire. Il fut acheté par la
municipalité pour offrir à ces habitants un lieu de promenade et de découverte d’essence rares, d’une grande variété d’arbustes et d’arbres communs.
Il s’étend sur 5800m2 environ en bordure de l’avenue de Gameville au centre de la
commune.
Ce poumon vert a la particularité d’associer un patrimoine naturel et un patrimoine historique.
En effet on retrouve à l’entrée quatre très grands tilleuls (très appréciés des abeilles) ainsi que trois arbres remarquables dans toute leur majesté par leur rareté et leur dimension.
Le Cèdre du Liban au port Pyramidal d’environ 23m de haut par 3,66 m de circonférence et 21m d’envergure du houppier.
Le Séquoia géant planté en 1907 d’une très grande taille puis un autre voisin décapité a une dizaine de mètres. Leur tronc si particulier par la douceur et la légèreté de leur écorce surprendra les curieux qui les approcheront.
Le Calocédre au nord ouest du parc est remarquable par sa grande taille d’une vingtaine de mètres et se reconnaît par sa forme en colonne et son écorce d’un brun rouge.
Ces arbres exotiques originaires d’Amérique de l’Ouest illustraient la richesse des propriétaires à l’époque de leur plantation.
Un alignement de mûriers blancs dit mûriers communs ont longtemps été taillés en têtard car ils était utilisés comme bois de chauffage dans la région.
Les Ifs, ces deux arbres remarquables par leur taille compte tenue de leur croissance très lente n’ont pas ces petites baies rouges très toxiques car il s’agit d’individus mâles fréquemment plantés dans les parcs urbains.
On retrouvera également les essences fréquentes de la région comme l’acacia au bois imputrescible utilisé pour les barrières et piquets, le marronnier emblématique des cours d’école, les frênes très présents dans les haies champêtres véritables repaires de passereaux comme les mésanges et fauvettes que l’on peut observer.
On trouvera quelques troènes et mimosas aux abords de l’habitation source d’ombrage pour les périodes estivales, entourés de buis utilisés dans l’art topiaire très en vogue à l’époque de leur plantation.
On notera quelques arbres fruitiers couvrants les arbres à pépins et à noyaux.

A la tombée de la nuit les pipistrelles (chauves-souris ; espèces protégées) qui gîtent souvent dans les bâtiments en hiver comme en été ou sous les écorces d’arbres commencent à chasser les insectes autour des arbres.
Ce parc offre par sa diversité et sa richesse une très belle rencontre semblable à celle d’un jardin des plantes véritable patrimoine culturel à conserver, protéger et cultiver.

Observations d'espèces par période

J F M A M J J A S O N D 2021 2022 Périodes d'observation - Total: 9
3 4 5 2021 2022 Nombre d'observations - Total 9

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

1 | 2

Trier: par numéro | par date

Prospection chauves-souris
3733 - Prospection chauves-souris

Pipistrelle commune - Avenue de Gameville, Saint-Orens-de-Gameville
17.10.2021 - Babette NAVARRA (Biodiv.Sone, espèce)

Pipistrelle se reveille
3705 - Pipistrelle se reveille

Pipistrelle commune - Avenue de Gameville, Saint-Orens-de-Gameville
06.10.2021 - Babette NAVARRA (Biodiv.Sone, espèce)

1 | 2