[Visiteur] > Accueil > La Faune > Oiseaux > Non Passereaux

Bondrée apivore

Pernis apivorus
INPN: Animalia / Chordés / Oiseaux / taxon 2832

16.05.2021 | Hélène LAVIRON | Répartition Biodiv

 

La bondrée apivore (Pernis apivorus) est un rapace diurne de la famille des Accipitridés (éperviers, buses, aigles, milans, busards et vautours), insectivore et migrateur.

Description :

La bondrée apivore ressemble beaucoup à une buse variable, et présente comme elle une grande diversité de plumage. Il est donc difficile de différencier les deux espèces sur ce seul critère, même si on peut remarquer que le collier plus clair qui orne souvent la poitrine des buses est absent chez les bondrées.
La distinction se fait davantage sur la silhouette en vol :

  • la tête de la bondrée, tendue vers l’avant, est bien plus saillante que celle de la buse
  • la queue de la bondrée est plus longue, à peu près aussi longue que la largeur des ailes, avec des coins arrondis (queue plus courte que la largeur des ailes et à coins carrés chez la buse)
  • les ailes sont plus étroites à leur base
  • vue de face en vol plané, la bondrée a les ailes légèrement incurvées vers le bas, alors que la buse les tient à plat ou légèrement relevées vers le haut, formant un V très ouvert

Enfin, vue de près, la bondrée adulte a des yeux aux iris jaunes.

Longueur 52-60 cm, envergure 110-135cm, femelle plus grande que le mâle.

Biologie :

La bondrée se nourrit principalement des nids, larves, pupes et adultes d’hyménoptères sociaux (guêpes, frelons, bourdons) qu’elle découvre en surveillant attentivement les va-et-vient de ces insectes, creusant ensuite avec ses griffes pour déterrer les nids (jusqu’à 40 cm de profondeur !). Les plumes raides autour du bec et des yeux la protègent des piqûres. Mais son régime alimentaire inclut bien d’autres petits animaux, notamment au printemps ou lors des étés pluvieux : amphibiens, reptiles, micromammifères, poussins et œufs d’oiseaux, plus rarement des araignées, vers et fruits.

De ce fait, c’est un oiseau migrateur, présent chez nous seulement de mai à septembre. Elle hiverne en Afrique tropicale, dans des dortoirs pouvant regrouper plusieurs milliers d’individus, et ce grégarisme se manifeste aussi durant la migration. A noter que les jeunes de 2e année restent en Afrique, ne revenant nicher que l’année suivante.

A la saison des nids, l’espèce est solitaire ou par couple. Elle habite surtout les grands massifs boisés pourvus de clairières et de coupes, sur des sols légers et secs qui facilitent le creusement. On la trouve également dans les mosaïques de bosquets, de zones humides et de prairies. Le nid se situe haut sur une branche ou une fourche d’un grand arbre (hêtre, chêne, pin, ...), il est régulièrement regarni de feuillage frais et finit par ressembler à une masse de verdure. La ponte unique de 1 à 3 œufs est déposée à partir de mai. L’incubation dure environ 35 jours et les jeunes sont volants à l’âge de 40-44 jours. Au contraire de nombreux rapaces, le mâle s’occupe des jeunes et les nourrit à l’aire, même en présence de la femelle.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2021 2022 Périodes d'observation - Total: 2
0 1 2 2021 2022 Nombre d'observations - Total 2

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Complements

Sources et liens :
MNHN : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/2832/tab/fiche

Site oiseaux.net : https://www.oiseaux.net/oiseaux/bondree.apivore.html

Le guide ornitho : (Svensson, Mullarney, Zetterström) - Ed. Delachaux et Niestlé