[Visiteur] > Accueil > La Flore > Arbres et Arbustes

Mûrier à papier
Broussoneia papyrifera

16.11.2020 | babs

 

L’arbre qui a été importé. Les premières graines ont été envoyées en France en 1751 par le Père d’Incarville , père Jésuite (1706-1757) passionné de botanique. Le nom de l’arbre vient d’ Auguste Broussonet (1761-1807), qui planta les premiers pieds femelles au jardin du roi, puis, en 1786, au jardin botanique de Montpellier dont il était alors le directeur.

Le mûrier à papier peut mesurer jusqu’à 15 m de haut. Son écorce gris beige est légèrement striée.

Ses rameaux sont pubescents et laissent s’écouler un latex blanc si on les taille.

Feuilles alternes de 7 à 20 forme variable (même sur la même branche), cordiformes ou profondément lobées, avec des feuilles lobées plus abondantes sur les jeunes plants ; rêches en surface, duveteuses sur la face inférieure et à marge finement dentée.

L’espèce est dioïque. L’inflorescence mâle est un chaton oblong, et l’inflorescence femelle est un glomérule globuleux vert d’environ 1 cm de diamètre.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2020 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2020: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Pas une feuille identique à l'autre !
3165 - Pas une feuille identique à l’autre !

Mûrier à papier (1) - Rives de la Marcaissonne, Saint-Orens-de-Gameville
14.11.2020 - Pierre Jouffret (Biodiv.Sone)