[Visiteur] > Accueil > La Faune > Insectes > Coléoptères

Spilostethus pandurus
Spilostethus pandurus
Taxon 238248

28.07.2020 | hélène

 

Description

Spilostethus pandurus fait partie des Lygaeidae, famille de punaises à la silhouette allongée et dont la partie membaneuse des ailes porte moins de 5 nervures.

Avec ses couleurs rouge et noir et son point blanc sur la partie membraneuse des ailes, on pourrait la confondre avec la punaise écuyère Lygaeus equestris ou son sosie Lygaeus simulans. Mais chez Spilothetus pandurus le dessus du thorax présente deux barres transversales noires.

L’adulte mesure de 13 à 15 mm de long.

Biologie

Elle fréquente les prairies fleuries, les jardins et les zones cultivées. On la trouve sur les fleurs en été, et sur les rochers et les troncs en automne.

Comme beaucoup d’autres Lygaeidae, Spilothetus pandurus se nourrit préférentiellement sur les plantes de la famille des Apocynaceae, qui comporte de nombreuses plantes toxiques comme le dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria) ou le laurier rose (Nerium oleander), mais on peut aussi la trouver sur d’autres empoisonneuses, comme le Datura officinal Datura stramonium. Elle peut stocker leurs toxines puis les réemettre par deux glandes situées sur le scôtés du thorax, repoussant ainsi les attaques de ses prédateurs.

Mais elle peut aussi s’attaquer aux fleurs et graines de nombreuses autres plantes, y compris cultivées (sésame, sorgho, millet, haricots, tournesol, tomates, ...)

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2020 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2020: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Encore une punaise rouge et noire
2959 - Encore une punaise rouge et noire

Spilostethus pandurus (1) - Rue du Bousquet, Saint-Orens-de-Gameville
09.06.2020 - hélène (Biodiv.Sone)

Complements

Sources et liens :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Spilo...

Photo d’illustration : Hélène Laviron