[Visiteur] > Accueil > La Faune > Insectes > Coléoptères

La coccinelle des friches
Hippodamia variegata
Taxon 11145

08.11.2018 | hélène

 

Description

La coccinelle des friches Hippodamia variegata ressemble à la classique coccinelle à 7 points par la couleur orange à rouge de ses élytres ornées de point noirs.

Mais elle est de forme plus allongée (3 à 6 mm de long), et les dessins noirs sont en fait très variables (d’où son nom d’espèce), le plus souvent 3 points par élytre, parfois plus nombreux, parfois fusionnés.

Elle peut être confondue avec Hippodamia 13-punctata et Coccinella undecimpunctata. Mais on la distingue de ces dernières par son pronotum (plaque couvrant le dessus du thorax) nettement rebordé à la base et orné d’une couronne noire à quatre lobes avec parfois 2 petites taches blanches isolées.

Biologie

C’est une coccinelle très commune, l’une des plus abondantes en Midi-Pyrénées. Elle se tient sur de nombreuses plantes herbacées et arbustes. Tous les milieux herbacés, y compris artificialisés (cultures de luzerne par exemple), peuvent accueillir cette espèce parfois en grand nombre.

Son régime alimentaire est essentiellement composé de pucerons, qu’elle consomme en grand nombre, mais elle peut auss consommer cochenilles, miellat et pollen.

Les larves se nourrissent également de pucerons, elles ressemblent beaucoup à celles d’autres coccinelles comme la coccinelle à 7 points.

Les adultes sont actifs de février à novembre, et hibernent en décembre et janvier.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2018 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2018: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Coccinelle des friches
2297 - Coccinelle des friches

La coccinelle des friches (1) - Rue du Négoce, Saint-Orens-de-Gameville
02.09.2018 - hélène (Biodiv.Sone)

Complements

Sources et liens :

http://www.naturemp.org/Coccinelle-...

Photo d’illustration : Catherine Reymonet