Les mantispes sont des insectes de l’ordre des Névroptères, caractérisés par leurs ailes transparentes, parcourures par de nombreuses nervures formant un réseau – comme les neurones dans le cerveau. A l’intérieur de cet ordre, la famille des Mantispidae se distingue par la présence de pattes avant ravisseuses. Ces insectes ressemblent ainsi beaucoup à des mantes religieuses miniatures, alors qu’ils ne leur sont pas du tout apparentés. Il en existerait cinq espèces en Europe, dont au moins deux sont présentes en France. Aimant les lieux chauds et secs, elles sont surtout méridionales, mais la plus commune des deux et la mieux connue, Mantispa styriaca, aussi appelée Mantispa pagana, la Mantispe païenne, a été rencontrée jusqu’en Alsace, en Île-de-France ou en Vendée.

C’est donc un insecte d’assez petite taille (25mm de long pour l’adulte). Le premier segment du thorax, qui porte les pattes ravisseuses, est très allongé, à la façon d’un long "cou". La tête porte deux gros yeux globuleux, et des antennes qui se balancent en alternance dans un plan vertical. C’est un prédateur qui chasse à l’affut d’autres insectes (mouches, par exemple) ou invertébrés.

Mais son originalité réside surtout dans son mode de reproduction. La femelle pond plusieurs centaines à plusieurs milliers d’oeufs minuscules, fixés sur un support (arbre, fenêtre, ...) par un très fin pédoncule. Ces oeufs donnent naissance en fin d’été à de petites larves très mobiles qui vont chercher un endroit favorable pour hiberner, sans s’alimenter.

Au printemps suivant, ces larves vont tenter de pénétrer dans le cocon contenant la ponte de certaines araignées, les lycoses (araignées-loups ou tarentules), et se nourrir tranquillement des oeufs ou des jeunes araignées. Les larves de mantispe muent et perdent leur pattes devenues inutiles, puis se nymphosent, toujours à l’intérieur du cocon. La nymphe, elle, retrouve une certaine mobilité car elle va devoir percer le cocon et en sortir, avant de se métamorphoser en imago adulte et recommencer le cycle.

Ce mode de développement très aléatoire explique le très grand nombre d’oeufs nécessaire pour perpétuer l’espèce.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2017 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2017: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

1543 - Qui a tagué ma fenêtre ?

Les Mantispes (10000) - rue du Bousquet, St Orens de Gameville
18.03.2017 - hélène (Biodiv.Sone)

Complements

Sources et liens :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manti...

https://www.insectes-net.fr/mantisp...

https://www.galerie-insecte.org/gal...

Photo d’illustration : Dimitri Geystor