[Visiteur] > Accueil > La Faune > Insectes > Hyménoptères

Le collète fouisseur
Colletes cunicularius
Taxon 239621

08.05.2017 | hélène

 

Présentation

Colletes cunicularius est une abeille solitaire qui doit son nom d’espèce (cunicularius = fouisseur) à la structure de son nid, creusé dans les terrains sableux, qui n’est pas sans rappeler une garenne de lapin.

Elle fait partie de la famille des Colletidae. Les femelles de cette espèce possèdent des brosses à pollen à la fois sur les fémurs et les tibias postérieurs, et lorsqu’elles rentrent chargées de leur butin, on les croirait tartinées de beurre !

Mesurant 13 à 17 mm de long, C. cunicularius est l’une des plus grandes espèces de son genre. Elle possède une abondante toison, brun roux sur le dessus du thorax, blanc ou crème sur le reste du corps. Chez les mâles, cette pilosité couvre également la face.

Biologie

Colletes cunicularius est une espèce relativement précoce, les femelles butinent dès le début du printemps, avec une préférence pour les fleurs de différentes espèces de saules.

Les mâles ne butinent pas, ils sont dépourvus de brosses à pollen, et pourtant on peut les observer sur les fleurs d’orchidées telle l’Ophrys Petite araignée. Pourquoi ? Parce que ces fleurs émettent un « parfum » constitué d’un ensemble de composés chimiques proche des phéromones sexuelles de la femelle. Les mâles leurrés tentent de s’accoupler avec la fleur et transportent ainsi le pollen sur la fleur suivante, assurant la fertilisation.

Lorsque les mâles ont réussi à féconder de « vraies » femelles, celles-ci creusent leur nid, constitué d’une galerie principale, d’où partent des galeries secondaires (moins d’une dizaine) terminées par une cellule. Chaque nid est indépendant, mais ils sont souvent rassemblés en colonies lâches.

La plupart des espèces d’abeilles fouisseuses tapissent leurs cellules d’une substance huileuse destinée à les protéger de l’humidité du sol. Chez le genre Colletes, cette substance, une fois déposée sur les parois de la cellule, se transforme en un véritable polyester naturel : voilà donc une abeille qui laisse des sacs plastiques dans la nature !

La femelle dépose dans chaque cellule un œuf et des provisions de pain d’abeilles, mélange de nectar et de miel. Les œufs donnent naissance à des larves qui se nourrissent des provisions de leur cellule, puis se nymphosent sur place durant l’été. Les imagos restent dans les galeries jusqu’à leur émergence au printemps suivant.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2017 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2017: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

1549 - Collète lapin mâle (Colletes cunicularius)

Le collète fouisseur (1) - Bords de Saune, St Orens de Gameville
18.03.2017 - HaleBopp (Biodiv.Sone)

Complements

Sources et liens :

http://aramel.free.fr/INSECTES18ter-1’.shtml

http://www.atlashymenoptera.net/pag...

Photo d’illustration : Jean-François ROUFFET