[Visiteur] > Accueil > La Faune > Insectes > Diptères : Mouches, Moustiques, Tipules...

Le Moustique tigre
Aedes albopictus
Taxon 225132

19.02.2018 | babs

Le moustique-tigre est un insecte de la famille des Culicidae, originaire d’Asie du sud-est. C’est l’une des cent espèces les plus invasives au monde.

Ce moustique se développe majoritairement en zone urbaine. Bien qu’il provienne de zones rurales, le moustique tigre s’est parfaitement adapté à l’environnement urbain. La température y varie moins qu’à la campagne, il y rencontre moins de prédateurs, davantage de personnes à piquer et de nombreux abris.

Il ne s’est pas forcement développé grâce au réchauffement climatique, mais grâce à l’explosion du transport international (le mode de dispersion principal est le transport des œufs dans des pneus usagés, stockés à ciel ouvert). Comme le moustique tigre ne pond pas dans l’eau mais en zone sèche, à quelques millimètres d’un point d’eau, ses œufs peuvent voyager facilement et on peut les retrouver partout. Il suffit d’une remise en eau de ces gîtes par la pluie pour que les larves se développent et que des adultes émergent.

Description

A reconnaître à l’œil nu par ses rayures caractéristiques noires et blanches sur les pattes et l’abdomen et par la présence d’une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir.

- Patte III : tarses annelés après les articulations, tibias noirs.

- Abdomen : fine bande basale blanche élargie latéralement.

- Thorax  : noir avec des bandes blanches continues

Sa taille est généralement inférieure à celle du moustique commun.

Cycle biologique

La femelle pond dans les eaux stagnantes et principalement dans les gîtes anthropiques, c’est-à-dire créés par l’homme, par exemple dans les vases, soucoupes de pots de fleurs, gouttières mal vidées, vieux pneus, récipients en fer ou en plastique abandonnés, mais aussi dans les flaques d’eau après les fortes pluies.

Par des températures comprises entre 25 et 30°C, les femelles pondent entre 50 et 300 œufs tous les 3-4 jours et conservent en elles une réserve de sperme dans laquelle elles puisent dès qu’elles ovulent. En un mois de vie, elles n’auront besoin que d’un seul rapport avec un mâle pour pondre autant qu’elles le peuvent.

Les œufs sont capables de résister longtemps à la dessiccation et au froid. Une fois pondus, ils peuvent survivre jusqu’à six mois dans l’attente d’une mise en eau. À l’approche de l’hiver (quand les jours raccourcissent), les femelles pondent des œufs qui entrent en diapause (hivernation) : leur éclosion n’interviendra qu’au printemps suivant.

Le stade larvaire est aquatique. Issue de l’œuf, une larve de premier stade (L1) de taille réduite va, par une succession de trois mues, accroître sa taille, donnant en quelques jours (l’été) une larve de stade IV (L4), d’une taille entre 4 et 10 mm. Les larves sont mobiles et respirent par l’intermédiaire d’un siphon respiratoire.

La transformation de la larve en nymphe débute à la fin du développement larvaire par la lyse des muscles et se poursuit chez la nymphe par l’élaboration d’un système totalement nouveau. La nymphe est un stade éphémère de métamorphose qui aboutit à la sortie de l’adulte à la surface de l’eau ; le moustique passe du milieu aquatique au milieu terrestre.

Comportement

Le moustique tigre est une espèce agressive qui pique de jour avec un pic d’agressivité au lever du jour et un autre au crépuscule. C’est la femelle, une fois fécondée qui pique les mammifères ou les oiseaux pour absorber du sang dans lequel elle trouvera les protéines nécessaires à sa progéniture.

Dans la plupart des cas, sa piqûre est bénigne bien que ce moustique puisse être vecteur de diverses maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Pour transmettre ces virus, il doit au préalable avoir piqué une personne infectée. Ce n’est pas directement le sang bu sur la précédente victime qui infecte la suivante, mais la salive que le moustique-tigre injecte dans sa victime pour fluidifier le sang.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2017 Périodes d'observation - Total: 2
Nombre d'observations - Total en 2017: 2

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

1901 - Moustique-tigre mâle (Aedes albopictus)

Le Moustique tigre (1) - Rue de la Querqueille, Saint-Orens-de-Gameville
23.07.2017 - HaleBopp (Biodiv.Sone)

1900 - Moustique-tigre femelle (Aedes albopictus)

Le Moustique tigre (10) - Rue de la Querqueille, Saint-Orens-de-Gameville
23.07.2017 - HaleBopp (Biodiv.Sone)