[Visiteur] > Accueil > Le Recensement

Les oisillons tombés du nid ne sont pas tous en danger !
Voici quelques conseils de la LPO :

01.04.2015 | babs

 

Certains oisillons téméraires de plusieurs espèces (chouettes, grives, merles) quittent leur nid avant de savoir voler. Ils se retrouvent alors au sol où nous sommes susceptibles de les trouver. Alors que dans la plupart des cas, leurs parents ne sont pas loin, prêts à s’occuper d’eux, nous pensons bien faire en les recueillant.

Nous vous conseillons donc de les remettre sur le lieu de leur découverte, dans les cas suivants :

- un oisillon en duvet ou peu emplumé : replacez-le dans son nid si ce dernier est intact.

- un oisillon bien emplumé (presque volant) : qui sautille au sol et ne vole pas encore. Laissez faire ses parents, il peut avoir quitté son nid trop tôt ou être à quelques jours de son envol. Si vous l’avez déjà recueilli, remettez le vite où vous l’avez trouvé. S’il se trouve en un lieu particulièrement exposé (chats, routes...), essayez de le mettre en sûreté, en hauteur, sur une branche, un muret, dans une haie ou un buisson et à proximité du lieu où vous l’avez recueilli.

Les oiseaux, contrairement aux mammifères ont un odorat très peu développé. Le fait de les toucher n’entraînera donc aucun rejet par les parents.

En revanche, si un oiseau vous paraît trop jeune ou faible, et exposé à des dangers naturels (piscine, route..) ou des prédateurs domestiques (chat, chien), vous pouvez tenter de le sauver. D’autant plus que certains appartiennent à des espèces menacées, qu’il faut impérativement protéger.

Cas particuliers :

Les petits passereaux (excepté les merles et les grives) : ils volent très mal à la sortie du nid où il faut donc les replacer.

Les rapaces nocturnes  : Les chouettes et hiboux quittent le nid très tôt. Placez-les en hauteur sur une branche ou un muret, en prenant soin de mettre des gants pour vous protéger de leurs serres et de leur bec. Leurs cris durant la nuit permettront aux parents de les localiser et de leur apporter à manger.

Les martinets et les hirondelles : il peut s’agir d’un premier envol raté. Dans ce cas, le mieux est de les remettre dans leur nid. Mais, comme il est souvent difficile de l’identifier et de l’atteindre, vous pouvez tenter de le sauver. Vous pouvez recueillir l’oiseau et l’installer dans l’obscurité et au chaud, dans un carton préalablement percé de trous, le fond tapissé de journaux, puis contactez le Centre de sauvegarde le plus proche.

Dans le doute et afin d’éviter tout geste irréparable, contactez le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche (coordonnées sur http://www.lpo.fr/oiseaux-en-detres...).