[Visiteur] > Accueil > La Flore > Arbres et Arbustes

Le Chêne pédonculé
Quercus robur
Taxon 116759

13.01.2015 | Agnès PM

 

Le chêne pédonculé est une espèce d’arbres à feuillage caduc originaire des régions tempérées d’Europe, appartenant à la famille des Fagacées. Son fruit est porté par un long pédoncule. Parmi les chênes européens, le pédonculé et le chêne sessile sont les principales essences à vocation économique. La France, avec 4,5 millions d’hectares, possède 30 à 40 % de la superficie couverte par ces deux essences en Europe. La France est par excellence, le pays des chênes ! Le chêne pédonculé est un grand arbre de 25 à 35 mètres de haut environ. Il a une longévité de 500 à 1000 ans et plus. C’est une espèce monoïque et post-pionnière. Floraison d’avril à mai. L’écorce est lisse chez les jeunes arbres puis devient très profondément crevassée avec des gerçures horizontales. Les jeunes rameaux sont glabres, gris brun, brillants. Les feuilles sont alternes avec un très court pétiole, et des oreillettes à la base. Les lobes sont peu marqués (ondulés). Vert foncé sur le dessus et plus clair en dessous. 4 à 5 paires de lobes irréguliers inégaux. Sinus arrondis. 5 à 12 cm de long. Les glands (3) mesurent de 1 à 5 centimètres et sont portés par un long pédoncule (de 2 à 10 cm). Les glands sont souvent groupés par 3 (1 à 5). C’est une espèce héliophile. Elle est sensible à l’oïdium. Elle permet le développement de divers types de galles. Le chêne pédonculé se développe en bois, friches et même dans les haies, sur des sols variés, mais a besoin d’eau en période de croissance (plus que le chêne sessile) et supporte l’ennoiement. C’est en France et en Europe l’espèce de chêne la plus adaptée aux zones humides et à la forêt inondable. Le chêne pédonculé adulte supporte l’inondation, de même que ses glands (ce qui n’est pas le cas de ceux du chêne sessile). Il est intéressant de pouvoir le différencier le chêne pédonculé du chêne sessile : ils sont semblables en apparence et pourtant assez différents. Ils sont tous deux très présents dans les forêts françaises (plus de 4 millions d’hectares) et souvent mélangés mais n’ont pas la même écologie. Le port du chêne sessile est régulier, celui du chêne pédonculé est irrégulier. Le pédoncule (axe qui porte le fruit, le gland) du chêne pédonculé est plus long que celui du chêne sessile. Le bord de la feuille du chêne sessile est davantage et plus régulièrement lobé. La feuille du chêne pédonculé présente plus de nervures intercalaires (n’aboutissant pas à un lobe). La base de la feuille du chêne pédonculé a des oreillettes, celle du chêne sessile est cunéiforme. Les feuilles du chêne pédonculé s’entassent au bout des rameaux, les feuilles du chêne sessile sont plus espacées. Les branches du chêne pédonculé sont plus tortueuses. L’écorce du chêne pédonculé est plus profondément crevassée. Le chêne sessile craint le froid et les gelées de printemps. Assez rustique, il peut accepter une faible alimentation en eau estivale et une certaine pauvreté du sol. Le chêne pédonculé demande des sols riches (meilleure tolérance aux sols calcaires) et bien alimentés en eau toute l’année. Il supporte l’excès d’eau temporaire et les sols argileux ou compacts. Malheureusement, son comportement pionnier l’amène à se développer sur des sols ne lui convenant pas d’où des résultats décevants et de forts risques de dépérissement, surtout en période de sécheresses répétées.

Toutefois, les deux espèces s’hybrident (pour former Quercus × rosacea et ses dérivés, car c’est un hybride fertile) souvent ce qui rend l’identification plus difficile. Il est même impossible de distinguer du bois coupé de ces arbres.

Observations par période

Périodes d'observation - Aucune donnée.
Nombre d'observations - Aucune donnée.

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Aucune observation disponible.

Complements

Lien utile pour la différenciation des trois espèces de cêne présentent à St-Orens : http://crpf-paysdelaloire.fr/sites/...